Vos études sont finies et vous continuez de vous « incruster » chez vos parents ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul ! Une étude révèle que vous êtes de plus en plus nombreux à demeurer à l’auberge familiale. Et pas seulement parce que vous l’adorez, mais surtout pour des raisons financières.

Un fameux budget

La location d’un kot ou d’un studio coûte facilement 350 € par mois. Ajoutez à cela vos frais scolaires ou autres coûts en tant que jeune professionnel, et vous comprendrez vite que votre indépendance vous coûtera facilement 600 € par mois. Difficile à assumer avec votre épargne ou votre premier salaire. C’est justement pour cela que de plus en plus de jeunes décident de rester un peu plus longtemps «chez papa-maman», un hôtel all inclusive... 

Restaurant « chez papa-maman »

Courir au magasin après les cours ou le travail, passer du temps en cuisine pour préparer un repas équilibré… Pas pour Arno (26 ans). Il travaille déjà depuis quatre ans et habite toujours chez ses parents : “Cela me permet d’épargner pour un premier achat immobilier. Je dispose maintenant de 20.000 € d’économies. Vu que mon amie travaille également, nous sommes bientôt prêts pour ce premier logement !"

Laverie « chez papa-maman »

“J’ai un boulot très prenant dans une agence publicitaire. Souvent, je ne rentre pas chez moi avant 22 heures. À cette heure-là, je suis contente de trouver un réfrigérateur bien rempli et de pouvoir jeter mes vêtements sales dans le panier à linge”, explique Marie (22 ans). Elle ne travaille que depuis un an et reste chez ses parents pour des raisons pratiques surtout. Elle verse chaque mois 150 € à sa maman célibataire pour l’aider à payer le crédit hypothécaire.

Bon à savoir

En Belgique, l’âge moyen auquel un jeune quitte la maison parentale est de 22 ans.

Impatient de voler de vos propres ailes ?

Lisez l’interview «Sors-de-ton-kot » réalisée auprès d’étudiants de différentes villes et trouvez le kot idéal grâce à ces conseils. Vous préférez vous installer dans une habituation un peu plus originale ? Découvrez ici quelques alternatives au kot classique !