Votre salaire, ce n’est pas que du cash versé sur votre compte à la fin de chaque mois. Afin de motiver leurs collaborateurs ou pour éviter des coûts salariaux élevés, de plus en plus d’employeurs proposent aussi des avantages extralégaux ou packages salariaux. Faites-votre marché… mais n’oubliez pas de sortir la calculette !

Un salaire ? Qui dit mieux ?

En tant que jeune salarié, tous les avantages extralégaux ne seront pas à votre portée mais si vous parvenez à en négocier, certains représentent un complément plutôt sympa à votre salaire. De quoi alléger vos dépenses au quotidien. Et au final, c’est votre portefeuille qui vous dit merci !

Qu’est-ce que ça cache ?

Revers de la médaille, ces avantages ne sont pas comptabilisés dans votre salaire brut. Conséquences : ils ne sont pas pris en considération lors du calcul des différents pécules (de vacances, de sortie, …) ou encore lors du calcul de votre pension. En plus, vous serez taxé, au forfait, si vous les utilisez, en tout ou en partie, à des fins privées. Mais une fois qu’on le sait, le jeu en vaut parfois la chandelle.

Et si nous listions les avantages extralégaux les plus populaires ?

Voiture de société

Une voiture de société vous permet de rouler aux frais de l'entreprise mais aussi à des fins privées (souvent en échange d’une contribution financière de votre part). Dans ce cas, vous serez taxé, de manière forfaitaire, sur base de la valeur catalogue du véhicule et de ses émissions de C02.

Smartphone, ordinateur, tablette et abonnement Internet

Si vous utilisez un Smartphone, un ordinateur ou une tablette mis à disposition par votre employeur uniquement à des fins professionnelles, vous ne serez pas taxé.

Par contre, si vous les utilisez aussi dans le cadre privé, ils représentent un avantage salarial pour lequel vous devrez payer une cotisation à l’Office National de Sécurité Sociale (ONSS). Vous pouvez prévoir ces coûts en convenant avec votre employeur de payer votre propre contribution pour l’usage privé : cette quote-part sera déduite de l’avantage fiscal. Le même principe peut s’appliquer à l’abonnement Internet payé par votre employeur et utilisé à votre domicile.

Assurance groupe

Dans certains secteurs, les employeurs sont tenus de souscrire une assurance groupe (c'est quoi ça?) au nom de leurs travailleurs. Ce type d’assurance comporte souvent deux volets :

  • Une épargne-pension

Pour vous constituer, à terme, un capital non-négligeable. Histoire de profiter d’une retraite bien tranquille.

Les primes ne sont pas taxées et lorsque vous récupérez le capital constitué, il est moins taxé qu’un salaire brut. Les bénéfices de ce salaire différé ne vous seront toutefois accessibles qu’une fois à la retraite. Patieeeennce…

  • Une allocation de décès 

Si vous veniez à décéder, un montant fixe sera versé à vos héritiers.

En savoir plus?

 

Assurance hospitalisation

Très appréciée en cas de pépin, une assurance collective « hospitalisation » couvre vos frais médicaux en cas d’hospitalisation. Versée par votre employeur, elle est considérée comme un secours exceptionnel et dès lors, n’est pas imposée.

Chèques-repas

Un chèque-repas accordé pour chaque jour presté représente, au bout d’une année, un avantage de 1.520 € nets. En contrepartie, il vous sera demandé une contribution de minimum 1,09 € par chèque-repas.

Eco-chèques

Comme leur nom l’indiquent, ils ne peuvent être utilisés que pour l’achat de produits durables : électroménager économe en énergie, ampoules à faible consommation, etc.

Bonus de fin d’année

Pour récompenser votre travail et l’atteinte de vos objectifs, votre employeur peut vous récompenser par un bonus ou une prime de fin d’année. Cette cerise sur le gâteau très appétissante est toutefois considérée comme un salaire brut. Conséquence : le fisc se taillera lui-aussi une part du gâteau.